SHABY (The Voice 2017) : De l’enfant-star à la natural woman

Même si j’ai été fan de la musique de Shaby depuis mon plus jeune âge, je n’ai pas eu vent de son évolution par la suite. Elle est restée dans ma tête la petite fille qui chantait Plus près de toi, qui avait fait des live à la télé française, chez Michel Drucker, Anthony Cavanagh… Il y a quelques semaines, je l’ai redécouverte totalement par hasard via un article qui a annonçait sa participation à l’émission The Voice France.

Shaby …

Hormis la joie de retrouver une artiste qu’on a aimée dans son enfance, il y a aussi la surprise de voir ce qu’elle est est devenue.

Dans le cas de Shaby : une jeune femme pleine de vie, à la fois détachée et professionnelle, à la fois mature et bonne enfant, mais surtout une natural woman.

Lorsque j’ai entendue Shaby chanter lors des auditions à l’aveugle la chanson Natural woman d’Aretha Franklin, j’ai eu l’impression qu’elle me parlait, qu’elle me racontait une histoire, une histoire qui me concernait moi aussi. Cette histoire, elle l’a racontait avec des mots que j’aurais pu utiliser pour parler du jour où je suis tombée amoureuse de mon afro, de mes cheveux crépus.

Looking out on the morning rain
I used to feel so uninspired
And when I knew I had to face another day
Lord, it made me feel so tired

Et je ne me suis pas trompée. 

Le message qu’elle voulait faire passer en participant à THE VOICE

« Il y avait message à faire passer, celui de s’accepter tel qu’on est tout simplement. J’ai choisi d’interpréter cette chanson à The Voice pour renouer avec mon passé et faire la paix avec. Pendant longtemps j’avais été mal à l’aise avec mon passé d’enfant-star. J’avais même abandonné mon nom de scène, SHABY, pour reprendre mon prénom et nom de famille, Sarah Bialy. Finalement, je me suis rendue compte que pour devenir la femme que j’ai envie d’être, il faut tout simplement que j’accepte la petite fille que j’ai été. Respecter la jeune femme d’aujourd’hui, pour pouvoir devenir la jeune femme que j’aimerais être plus tard. »

Before the day I met you, life was so unkind

Son retour au naturel

Il faut dire que le parcours d’acceptation de soi est souvent le même chez les femmes noires. Au départ il y a la prise de conscience que quelque chose ne va pas :

 » Mon déclic a d’abord pris une forme visuelle, c’est à dire qu’il y avait un moment où je me suis dit que ça n’allait pas du tout. Pendant la période Shaby ( quand elle était encore petite), j’étais au naturel, et ensuite on m’a défrisé les cheveux, mais je ne savais pas que c’était irréversible.  À l’adolescence, ça devenait très compliqué de les maintenir en vie, parce qu’ils étaient tout simplement morts. Et un jour, j’ai décidé de retourner au naturel. J’ai fait ma transition progressivement, en coupant peu à peu mes longueurs. Le processus a été assez long et compliqué « 
shaby-7-3
But your the key to my peace of mind
‘Cause you make me feel,
You make me feel,
You make me feel like
A natural woman

 La transition : Des cheveux défrisés à l’afro

Ensuite on commence à se chercher, à essayer de comprendre ses cheveux, mais surtout de se convaincre que nous sommes bien telles que nous avons été créées.
 » Pendant ma transition, même si mes cheveux poussaient, je n’arrivais toujours pas à les comprendre. Mon plus gros défi c’était de les garder hydratés. C’était difficile aussi de changer de routine, parce que je n’avais pas les produits pour les entretenir.  Il fallait mettre toutes ces huiles, du beurre de karaté et surtout hydrater avec de l’eau. À la fin, je me suis rendue compte que je ne pouvais avoir des cheveux beaux et en bonne santé qu’en les écoutant vraiment. Sans les brutaliser comme en a l’habitude de le faire, en les peignant avec des peignes à dents serrés ou autres. Bien sûr, il y a eu des moments où j’avais vraiment envie de revenir au défrisage parce que je n’y arrivais pas. Dans ces moments, je me disais qu’il fallait que je m’accepte telle que je suis parce que c’est très important et c’est surtout le début du bonheur. « 
When my soul was in the lost and found
You came along to claim it
I didn’t know just what was wrong with me
Till your kiss helped me name it

La difficulté de faire accepter son afro par l’entourage

Lorsque nous avons finalement réussi à nous retrouver, à nous accepter tel que nous sommes, parfois nous devons dealer avec une autre difficulté qui est de faire accepter à notre entourage. La plupart du temps, même s’il y a une certaine réticence au départ, les proches finissent en général par accepter nos choix et même à les encourager. C’est ce qui a été le cas avec Shaby. 
« Ce n’est que maintenant que ma mère a commencé à accepter , pareil pour mon père. Aujourd’hui, quand je me boucle les cheveux ou que je me fais des brushing, c’est lui qui me demande à les garder crépus, donc au final, il ne faut pas trop écouter les gens, il faut faire ce qu’on veut. Au final ils adhéreront  « 
shaby

Survivre aux commentaires négatifs du public

Pour Monsieur et Madame tout le monde, cette quête de soi est une aventure privée, mais lorsqu’on est un artiste, on est constamment exposé à l’oeil du grand public et donc plus exposé à la critique. Shaby n’a malheureusement pas échappé à cette réalité, et avoue avoir essuyé plusieurs critiques sur son physique après son passage à l’émission The Voice qui est suivie par des millions et des millions de téléspectateurs, un peu partout dans le monde. Fort heureusement, ce sont des commentaires auxquels elle répond avec beaucoup de grâce mais aussi du recul. Je crois que nous pourrions toutes nous en inspirer les jours où nos cheveux sont mal reçus par le monde : 
 » Jusqu’ici, j’étais toujours restée un peu dans un cocon, entourée de femmes naturelles. Pour nous, on est juste des reines. C’est en allant à The Voice, que j’ai commencé à avoir des commentaires dans le style, ouais faudrait que tu t’achètes un lisseur, ou encore, tu serais mieux les cheveux coupés etc. Je suis retournée à la réalité. »

L’art de tourner les commentaires négatifs en positif

« Je suis sortie de ma tour et je me suis rendue compte qu’il y avait beaucoup de gens qui ne connaissaIent pas le cheveu afro ou qui ne l’acceptait pas. Et j’ai trouvé ça assez … bizarre. Ça ne m’a pas blessé, mais j’ai trouvé ça très dommage, parce que quelqu’un qui n’arrive pas à accepter la personne en face de lui, je me demande s’il s’accepte lui-même en fait. Je me dis que c’est peut-être une frustration intérieure. »
 » J’essaie de toujours répondre au mal par le bien. Mais surtout, je me dis que c’est un combat de tous les jours et qu’il ne faut absolument pas que je me justifie par la parole mais plutôt par les actes : c’est en ayant des cheveux longs, ou des cheveux courts en bonne santé qu’on brisera les préjugés que les femmes afro n’ont pas de longs cheveux ou de beaux cheveux. C’est par l’assiduité dans notre routine et ça, ça ne se fera que dans le temps, donc il faut être patient. « 
shaby-8
Now I’m no longer doubtful, of what I’m living for

Sa routine capillaire

Justement, Shaby a su trouver une routine capillaire qui marche très bien pour elle, aujourd’hui :
 » Je porte très peu mon afro. J’ai souvent des tresses ou autres coiffures protectrices que je fais tous les deux ou 3 mois. Je lave mes cheveux à chaque semaine environ avec du savon d’Alep ou un savon à l’amande douce que je trouve dans les magasins bio. J’utilise beaucoup de beurre de karité, que je chauffe en huile. Mes cheveux raffolent de l’huile de coco aussi. Au quotidien, j’hydrate avec un spray d’eau que je mélange avec de la glycérine végétale et mon cheveu il est tout doux après. Je vous le recommande, avec l’huile d’amande douce aussi. Un autre truc qui marche, c’est le henné nature, sans colorant que je fais aux deux semaines ou une fois par mois, ça me définit vraiment mes boucles. « 

Comment avoir le même afro que Shaby?

And if I make you happy I don’t need to do more

Pour ce qui est de son afro, voici comment elle s’arrange pour avoir un bel afro sur scène. C’est le moment de prendre des notes, tout le monde. Petit indice : le chiffre magique, c’est le 3!

Pour obtenir un afro crépu

 » Si je veux atteindre un résultat joli et volumineux, je dois attendre au moins trois jours. C’est à dire que le premier jour après le lavage (je fais toujours mes coiffures après le lavage parce que les cheveux sont beaucoup plus souples et plus faciles à manier), je me fais des tresses au fil que j’enlève deux, trois jours après. Le résultat final se fera toujours dans trois jours.  »

Pour un afro bouclé

 » J’installe des rouleaux et je les enlève le lendemain. Ensuite, je me fais des pompoms avec des élastiques pour enlever cet aspect trop bouclé et faire un bel afro volumineux. Trois jours après, j’ai la coiffure que je veux. Pareil pour les boucles qui sont un peu trop définies, j’attend 3 jours. »

Capture d_écran 2017-05-20 à 13.37.58

Cause you make me feel,
You make me feel,
You make me feel like
A natural woman

Savoir connaître ses forces et ses faiblesses

Même si nous avons la possibilité de nous inspirer des autres, il ne faut pas oublier que nous sommes toutes différentes et que nos cheveux ont leurs propres « forces » et leur propres « faiblesses ».

 » En fait j’ai un grain de cheveu qui est assez épais et j’ai beaucoup de cheveux, donc pour me coiffer, c’est une horreur (Rires). Je conseille vraiment aux gens d’apprendre à connaître leurs cheveux. Il n’y a pas de remède magique, pas de surprise, c’est chacun a sa force, et chacun a sa faiblesse. Donc moi, il y a des choses que je ne peux pas faire par rapport aux autres. Je me suis seulement adapté à mes cheveux. J’arrive à faire ces coiffures parce que mes cheveux me le permettent »

Son plus gros problème lorsqu’elle est devenue naturelle c’était …

 »  La sécheresse. Je me demande d’ailleurs comment ça va être lorsque je vais être à temps plein pour la musique, je me demande si je ne vais pas faire des crochets parce que je ne peux pas les laisser tout le temps à l’air. « 
Que ce soit dans le port de son afro dans ses clips vidéo, dans l’utilisation du thème afro dans sa musique ou même dans ses vidéos de danse (une autre de ses passions), pour la jeune femme qui a des origines martiniquaises et ivoiriennes, l’afro est une grande source d’inspiration. Son retour au naturel l’a même aidé à retrouver sa propre patte artistique, pour reprendre ses mots :
« Retourner au naturel, ça m’a aidé à trouver mais à enrichir ma patte artistique. Mes cheveux m’apportent une vraie liberté. Ils m’apprennent qu’il faut s’accepter tel qu’on est, qu’il ne faut pas se laisser abattre par toutes les moqueries, parce que sans le savoir on peut être des exemples pour les gens qui nous entourent »
Oh, baby, what you’ve done to me
You make me feel so good inside
And I just want to be, close to you
You make me feel so alive
shaby-4

L’afro et la musique de Shaby

 »  Je m’inspire toujours de la vie en général pour mes chansons, que ce soit les musiques du métro, le mouvement de la foule etc. Pour moi, chaque musique est une émotion c’est d’ailleurs pourquoi je m’inspire de beaucoup de styles de musique différents : pop rock, instrumental, dancehall, reggae, hip hop, c’est vraiment une question d’émotion. Je ressens souvent ce besoin de renouer avec mes racines afros parce que mon père est ivoirien et ma mère martiniquaise donc pour moi l’Afrique, c’est le berceau de l’humanité. Je pense vraiment que la richesse est là-bas »

Si vous habitez en France, encouragez Shaby en votant pour elle à l’émission The Voice!

Son message de fin pour les lecteurs d’Harmonie et Boucles 

« Écoutez vos cheveux, c’est vraiment la base. S’ils ne veulent pas faire quelque chose, ne force pas. C’est comme ton corps. Si tu n’as pas envie de faire du sport, ne fais pas du sport. Si tu en as envie, vas-y. Écouter son corps, c’est la meilleure manière de bien vieillir, de bien grandir et d’être en bonne santé. Il ne faut pas faire du mal à son temple. C’est important. Pour les cheveux, la clé, c’est la patience et l’hydratation. Patience dans le sens où il faut attendre pour avoir un bon résultat et dans le sens où il faut privilégier les produits qui fonctionnent sur le long terme et pas les produits qui donnent un résultat immédiat, efficace mais à court terme. Soyez patientS et écoutez vos cheveux!  »

You make me feel,
You make me feel,
You make me feel like
A natural woman. 

shaby-3

Merci de m’avoir lue mes beautés, pour vous abonner à harmonie et Boucles, cliquez ici.

*Les écritures en italiques sont les paroles de la chanson « Natural woman » d’Aretha Franklin, interprétée par Shaby.

Pour continuer à suivre Shaby vous pouvez la suivre sur sa page Facebook!

Merci à la talentueuse Myriam Azencot  pour les photos!

Un avis sur “SHABY (The Voice 2017) : De l’enfant-star à la natural woman

  1. Bjr shaby je suis très contente de te voir en the voice tu es la gagnante pour nous afro women, je me suis fait opéré d’une tumeur et je suis en mode afro que faire pour mes cheveux crépis et sec aide moi ma belle. tu es jeune fille formidable et reyonnante, forte d’esprit, gentille continue d’être toi même.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s