Le Bénin, un paradis pour les nappy!

Il est 6h du matin présentement, je suis assise sur le balcon d’un hôtel. À côté, il y a des petites maisons en bois, et de ma petite chaise, je peux même voir un fleuve qui donne sur la mer. Je dois dire que ce petit coin de paradis me rappelle mon pays d’origine. Et c’est là que je vais vous amener aujourd’hui, à travers Alexy. Alexy a décidé de porter ses cheveux naturels depuis six ans maintenant. Mais sa prise de conscience des dangers du défrisage remonte à bien plus longtemps que cela. Aujourd’hui, à travers Alexy et son expérience capillaire, j’ai eu envie de vous raconter les aventures capillaires des femmes du Bénin, les défis auxquels elles sont confrontées lorsqu’elles font le choix de retourner au naturel. Est-ce que tu arrives à te peigner? Comment peux-tu sortir avec des cheveux comme ça? Pourquoi es-tu aussi négligée, y a-t-il quelque chose qui se passe? N’as-tu donc pas d’argent pour te coiffer? Ce sont les commentaires auxquels Alexy avait droit lorsqu’elle a commencé par porter ses cheveux en afro il y a six ans. Aujourd’hui, de plus en plus de femmes au Bénin ont rejeté le défrisage au Bénin et le son de cloche a maintenant changé… et pour le meilleur! Lorsqu’elle est abordée par des personnes dans la rue désormais, elle ne reçoit que des commentaires élogieux : oh tu es nappy!? Comme tes cheveux sont volumineux et beaux!!  Qu’est-ce que tu utilises pour tes cheveux? Une chose est certaine l’envie d’apprendre à connaître ses cheveux crépus, à les entretenir est bel et bien présente chez les femmes du Bénin. Cet entretien avec Alexy, viendra justement répondre aux interrogations de ces femmes. De manière plus générale, mon objectif est de partager avec vous les stratégies que les femmes africaines adoptent pour dompter leurs boucles d’ébène, leurs choix de produits pour y arriver et plus encore…C’est parti!

C’est connu, entretenir ses cheveux naturels, c’est une expérience nouvelle pour beaucoup de femmes noires et ce n’est pas Alexy qui vous dira le contraire.

Photo pour Laurence (2).jpg

Des cheveux défrisés aux cheveux crépus!

Le défrisage a été loin d’être une expérience plaisante pour Alexy. Celle dont les cheveux étaient beaux, longs et volumineux, a commencé par expérimenter plusieurs problèmes capillaires peu de temps après son premier défrisage : «Même si j’avais de longs et beaux cheveux crépus, ils étaient tout le temps secs et me tresser était toujours un calvaire. J’ai donc insisté auprès de mes parents pour avoir mon premier défrisage. Je me rappelle que j’étais toute contente au départ mais je me suis très vite rendue compte des conséquences : je ne voyais plus mes cheveux pousser. Ils étaient noirs par le passé mais ils devenaient roux au fur et à mesure. Je commençais également à avoir des brûlures du cuir chevelu : je ne compte pas les plaies qui commençaient à apparaître sur ma tête après mes défrisages. Mes cheveux devenaient juste laids.» Vous vous imaginez bien qu’après cette mauvaise expérience, elle est retournée au naturel!

Ne soyez pas frustrées si vous avez encore du mal à comprendre vos cheveux, c’est normal!

Photo pour Laurence (3)

Même si elle a officiellement arrêté le défrisage depuis 2010, Alexie a dû recouper une deuxième fois ces cheveux en 2012. La raison? Après deux ans au naturel, elle n’arrivait toujours pas à comprendre ses cheveux, à les entretenir et à leur apporter les soins dont ils ont besoin. Pour se libérer des préoccupations de l’entretien à la longue, elle a adopté exclusivement les tresses avec rajouts et les tissages comme coiffure. Mais voilà, même s’il n’y a rien de mal à faire des tissages ou des tresses, ces coiffures dites protectrices ne servent pas à grand-chose si on ne continue pas d’apporter des soins adaptés et réguliers aux cheveux.

même s’il n’y a rien de mal à faire des tissages ou des tresses, ces coiffures dites protectrices ne servent pas à grand-chose si on ne continue pas d’apporter des soins adaptés et réguliers aux cheveux. (2)

Alexy s’est donc retrouvée avec des cheveux abîmés peu de temps après son retour au naturel : « Je faisais tout le temps des tresses et des tissages. À la longue je me suis retrouvée avec plein de nœuds que j’ai décidé un beau jour de couper. Mais au final tout ça s’est transformé en cauchemar : j’avais coupé mes cheveux trop bas, et j’ai été obligée au final de tout couper et de recommencer à zéro. C’était en 2012.» Ouch!

Le secret de la pousse? Des soins réguliers et une routine adaptée!

Il faut s’adapter. S’adapter à ses cheveux veut dire les accepter. Accepter qu’ils sont différents des cheveux de la fille d’à côté, qu’ils ont des besoins différents, et que des techniques qui marchent pour des cheveux lisses ne vont pas forcément marcher pour eux.

même s’il n’y a rien de mal à faire des tissages ou des tresses, ces coiffures dites protectrices ne servent pas à grand-chose si on ne continue pas d’apporter des soins adaptés et réguliers aux cheveux. (3)

C’est ce que j’ai retenu de la réponse d’Alexy lorsque je lui ai demandé comment elle se sentait vis-à-vis de ses cheveux aujourd’hui : après 6 ans, elle a compris ce qui marche pour ses cheveux crépus et elle s’en tient à çela. Ce sont des techniques toutes simples qui font toute la différence, comme par exemple :

-Ne pas laisser souvent ses cheveux à l’air libre surtout après le lavage : Alexy a remarqué que cela contribuait beaucoup à son problème de nœuds. Vu que les cheveux sont frisés,  ils ont tendance à s’emmêler très facilement. Elle les garde donc tressés même après le lavage, pour éviter qu’ils fassent des nœuds.

Photo pour Laurence (4)

Faire des coiffures protectrices tout en continuant les soins : c’est connu, les coiffures protectrices comme des tresses, des nattes, ça aide à moins manipuler ses cheveux et à les laisser pousser tranquillement. Mais ce qui est encore plus important, c’est de continuer  à les nourrir, à les hydrater même lorsque nous portons nos coiffures, sinon elles servent plus à grand-chose. Justement, Alexie a trouvé un bon compromis pour protéger ses cheveux tout en les entretenant : «Je fais souvent des coiffures protectrices pour moins manipuler mes cheveux et ne pas me prendre la tête. Mais je sais que même avec ces coiffures, je dois continuer les soins et pour cela j’ai commencé depuis peu à porter des perruques. Ça me permet d’apporter de l’hydratation tous les soirs et de faire mes soins hebdomadaires» Et comme soin du soir la belle se contente de vaporiser ses cheveux avec une infusion à base d’eau, ail et gingembre et parfois de la glycérine et d’y rajouter ensuite des huiles (coco, ricin, olive)  ou simplement du beurre de karité.

dreamsdon'tworkunlessyou do

Au Bénin, on trouve les meilleurs produits capillaires pour cheveux crépus!  

Du beurre de karité, du savon noir, des poudres indiennes, ce sont les produits qui font partie de la routine capillaire d’Alexy:

  • À chaque semaine elle commence par un bain d’huile à base de coco, de ricin et d’olive. Elle laisse poser ce soin pendant une heure environ, ou parfois durant la nuit
  • Ensuite elle lave ses cheveux avec du savon noir africain
  • Prochaine étape un masque démêlant pour les cheveux à base de poudres indiennes du miel un peu d’huile et une noisette d’après shampoin garnier ultra doux qu’elle applique sur ses cheveux pendant quelque heures
  • Après avoir laissé reposer les soins, elle rince ses cheveux, fait des quelques tresses pour éviter qu’ils s’emmêlent et voilà!

J’espère que cet entretien aura réussi à inspirer toutes les femmes du Bénin qui me lisent à tenter cette aventure capillaire. Partagez cet article si vous avez aimé! Oh et bonne fête nationale à toutes et à tous 😉

Photo pour Laurence (13)

 

Crédits photographie: le photographe béninois Yanick Folly. Pour voir plus de ses oeuvres : https://www.facebook.com/Yanick-Folly-675323835924001/

32 commentaires sur “Le Bénin, un paradis pour les nappy!

  1. Waoooohhh ça me tenteeee!!! Mais ma crainte se trouve à l’étape oú quand on commence par ne plus défriser ses cheveux on les perd d’abord avant de les récupérer plutard et cette fois ci de façon naturelle… Ma sœur a été victime de ça quand elle a commencé. Et beaucoup de coiffeuses de calavi l’ont chassé rien que parce que les cheveux leur paraissaientv assez difficiles à peigner et qu’elle pleurait même des fois…

    J'aime

    1. Si ça te tente vas-y!!! C’est vrai qu’on perd les cheveux défrisés au début, mais c’est pour laisser de la place à tes cheveux frisés. Ils seront plus beaux, tu pourras faire plus de choses avec tes cheveux et tu seras moins esclave des tresses, tissages, et autres. Profite aussi du fait que ta soeur est déjà passé par là avant toi. Tu n’auras plus à te fatiguer pour trouver les bons produits. Elle a déjà fait le boulot à ta place 😀

      J'aime

      1. Salut les filles! Moi j’ai toujours voulu me mettre au nappy car a chaque défrisage. c était un calvaire. Maux de tête. Plaies et autres. Et là je suis ravie de savoir que je suis pas la seule.
        Depuis 15 mois, je me suis mise au nappy. C’est pas toujours du bonheur mais quand j’arrive à me peigner et à mettre un petit noeud tout mignon dans mes cheveux, je suis toute fière.
        J’avoue que je n’ai pas vraiment essayé les huiles et masques et autres. fatigant !! J’ai juste pas le temps. Du coup, je passe mon temps à me tresser.. Mais depuis peu, j’ai trouvé des adresses de filles nappy qui vendent tout pour le soin des cheveux crépus. Je vais donc m’y mettre.
        pour celles qui hésitent encore, lancez-vous. Le defrisage, c’est du suicide. Je ne serai pas étonnée d apprendre que cela donne le cancer du cuir chevelure un jour. lol.
        bisoussss!

        J'aime

  2. Wahouu. Merci pour l’article. Je suis tombé dessus dans le plus grand des hasards. Je suis une nouvelle nappy (depuis hier exactement lool) mais j’ai arrêté de me défriser depuis bientôt 3 ans. Merci pour les conseils d’Alexy

    J'aime

    1. Depuis hier!!?? haha toutes mes félicitations. Ça me fera plaisir de t’accompagner pendant ton aventure capillaire. Tu peux regarder les autres articles sur le blog, je partage souvent des conseils et techniques pour les cheveux naturels. Ou tu peux me suivre aussi sur la page facebook: Harmonie & Boucles. Gros bisous et tiens bon 😉

      J'aime

      1. ah. moi j’ai décidé de commencer mon aventure et là, j’ai dû me couper les cheveux. franchement, cet article tombe à pic. j’aimerais demandé à l’auteur de cet article si elle peux me donner d’amples conseils pour que je réussisse mon aventure capillaire. merci😊

        J'aime

      2. Bonjour Femi, félicitations pour ton retour au naturel. Pour le moment tu peux lire les articles du blog dans la section entretien des cheveux 🙂 Mais je ferai très prochainement des articles sur l’entretien des cheveux pour les nouvelles nappy! Bisous ma belle :*

        J'aime

  3. Merci beacoup pour l’article. je suis au naturel ca fait 2ans et demi mais je ne me suis pas encore retrouve cote produits. quel poudre indiennes utilises-tu? et ou les trouver a Cotonou?

    J'aime

    1. Je crois qu’elle utilises de l’amla et du Brahmi, elle m’a dit qu’elle l’achetait chez une fille à Cotonou qui s’appelle Fleur Almeida. Cherches la sur facebook. Ca me fait plaisir miss bisous . Est -ce que cet article t’a aidé à trouver des idées pour les produits?

      J'aime

    2. Regardes aussi sur le blog, j’ai écrit un article: le meilleur produit pour ses cheveux, comment le découvrir? J’espère que ça t’aidera :*

      J'aime

  4. Salut les filles! Moi j’ai toujours voulu me mettre au nappy car a chaque défrisage. c était un calvaire. Maux de tête. Plaies et autres. Et là je suis ravie de savoir que je suis pas la seule.
    Depuis 15 mois, je me suis mise au nappy. C’est pas toujours du bonheur mais quand j’arrive à me peigner et à mettre un petit noeud tout mignon dans mes cheveux, je suis toute fière.
    J’avoue que je n’ai pas vraiment essayé les huiles et masques et autres. fatigant !! J’ai juste pas le temps. Du coup, je passe mon temps à me tresser.. Mais depuis peu, j’ai trouvé des adresses de filles nappy qui vendent tout pour le soin des cheveux crépus. Je vais donc m’y mettre.
    pour celles qui hésitent encore, lancez-vous. Le defrisage, c’est du suicide. Je ne serai pas étonnée d apprendre que cela donne le cancer du cuir chevelure un jour. lol.
    bisoussss!

    J'aime

    1. hahaha tu m’as tuée. Je t’encourage vraiment à essayer les masques et les huiles, ca fait une différence. Ne t’inquiète pas à la longue tu vas plus t’y habituer et toutes ces questions d’entretien seront plus faciles pour toi, promis . Merci pour ton commentaire 😉

      J'aime

  5. J’ai toujours eu les cheveux naturels parce que ma maman est médecin et qu’elle connait les inconvénients des produits défrisants sur la santé. Je trouve l’article très bien écrit. Et j’aimerais que les différentes bloggeuses « nappy » mette plus en les méfaits du defrisage sur la santé. C’est vraiment un problème de santé publique méconnu et qui doit être traité.

    J'aime

    1. Aww merci beaucoup pur ton commentaire, trop gentil. Je comprend très bien ce que tu veux dire. Et oui, on peut très bien considérer le défrisage comme un problème de santé publique. Mais voilà, beaucoup de filles qui se défrisent se sentent parfois harassées par celles qui ont fait le choix du naturel. Je pense que ca passerait mieux si le problème était dénoncé par de vrais médecins plutôt que par des bloggeuses. Sinon elles auraient juste l’air de prêcher pour leur église…T’en penses quoi?

      J'aime

  6. Merci pour ce bel article. Etant originaire du Bénin et ça va faire bientôt un an que j’ai décidé de revenir au naturel, ça m’a fait très plaisir de lire votre article. J’ai hâte d’en lire d’autres.
    Bonne continuation.

    Corine

    J'aime

    1. Awww merci beaucoup Corine. Moi aussi j’ai hâte de partager de nouveaux articles avec vous. N’hésites pas à fair un petit tour sur le blog, il y a plein d’autres articles intéressants. Bisous :*

      J'aime

  7. Bonjour. Merci beaucoup pour l’article. Je suis camerounaise. Je ne le considère pas comme une nappy (d’ailleurs le concept est récent pour moi) mais j’ai toujours eu les cheveux naturels et jamais eu envie de les défriser. L’un de mes problèmes dans l’entretien c’est vraiment trouver les bons produits naturels et la bonne routine. Je suis encore étudiante et ces produits ne sont pas à ma portée financièrement parlant. Avez-vous des astuces pour moi?

    J'aime

    1. Bonjour Stéphanie, merci d’apprécier l’article! Peux-tu me donner plus de détails sur tes cheveux? texture … ( aide-toi de mon article : Le meilleur produit pour vos cheveux, comment le découvrir? dans la section Entretien) et quels sont tes problèmes capillaire généralement : casse? pousse? douceur? Lis aussi mon article : lettre ouverte à la nouvelle nappy, il y a des informations très intéressante là-dedans. J’attend tes réponses 🙂

      J'aime

  8. Bonjour Harmonie et merci pour cet article. Je suis nappy depuis seulement le 18 février dernier où j’ai subi mon big chop. Depuis mars, j’ai commencé mes soins capillaires (pre-poo, shampoing, masque et hydradation). J’essaie également de colmater les idées ça et là à travers le net. Mais le problème: on n’arrive pas à retrouver tous les produits capillaires naturels sur place. J’ai été étonnée de lire dans votre article que Alexy se procurait des poudres indiennes. J’en serai très ravie de connaitre l’adresse où elle achète ses produits capillaires indiens. Bisous

    J'aime

    1. Waoh! Bravo pour ton big chop et pour tes efforts pour entretenir tes cheveux. Tu vas y arriver ma belle. Il existe plein de boutiques à Cotonou où tu peux te procurer des poudres indiennes particulièrement la boutique Modulux et Be Natural ( tu peux les retrouver sur Facebook) Cliques sur c lien, pour avoir accès à mon article sur l’ensemble des endroits au Bénin pour acheter tes produits naturels : https://harmonieetboucles.com/2017/04/15/ou-acheter-vos-produits-pour-cheveux-naturels-au-benin/ ! À bientôt ma belle 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s